Variabilité de l’enregistrement alluvial holocène ; l’exemple du méandre de la Haute-Île (vallée de la Marne, bassin parisien), premiers résultats
Article mis en ligne le 29 avril 2009
dernière modification le 29 juillet 2012

par Yann
logo imprimer

Yann Le Jeune, Jean-François Pastre, Diane Arcay, Laurent Aubry, Christian Camerlynck, Joël Confalonieri, Yves Lanchon, Delphine Vergnaud et Carole Vissac, « Variabilité de l’enregistrement alluvial holocène ; l’exemple du méandre de la Haute-Île (vallée de la Marne, bassin parisien), premiers résultats », Quaternaire, vol. 16/4 | 2005

En ligne ici : QUATERNAIRE

Résumé :

Une étude stratigraphique à forte résolution spatiale a été menée sur un des derniers méandres de la Marne à Neuilly-sur-Marne à l’Est de Paris (France). Ce travail met en lumière des discontinuités et des variabilités spatiales importantes dans l’enregistrement sédimentaire holocène. L’ensemble des dépôts a été modélisé sous forme de séquences et une première chrono-typologie a été mise en place. Elle montre une incision préboréale (antérieure à 9600 BP) localisée, suivie d’un remplissage essentiellement tourbeux et calcaire. L’abaissement du plan d’eau au début de l’Holocène provoque l’abandon d’anciens chenaux tardiglaciaires partiellement réutilisés durant l’Atlantique. Cette dernière période est associée à une discontinuité importante due à une incision, initiant plusieurs générations de chenaux de moindre importance qui érodent partiellement les dépôts holocènes antérieurs. Une séquence associée au remplissage d’une noue héritée du tardiglaciaire a été protégée de ces chenaux par la présence d’une île centrale. Ces dépôts organiques et carbonatés correspondent à la première moitié de l’Holocène et constituent ainsi une séquence ’’relique’’ très localisée. Des apports limoneux importants apparaissent dès le Subboréal (postérieurement à 3300 BP) et s’intensifient durant le Subatlantique. Les chenaux secondaires finissent par s’engorger puis devenir temporaires, tandis que la quasi totalité du méandre est recouverte par des limons de débordement. Les premiers résultats stratigraphiques sont ici présentés ainsi que des résultats géophysiques. Ils illustrent la variabilité de l’enregistrement holocène et s’intègrent dans une étude plus large visant à spatialiser précisément l’ensemble des observations effectuées sur le site. Ces résultats posent les bases d’une macro-séquence holocène à l’échelle du méandre.




pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2008-2018 © Paleosystem - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version :