Le méandre coupé de la Marne à Chelles (77) ; un exemple de co-évolution sociétés – milieux autour de la période antique
Article mis en ligne le 29 juillet 2012
dernière modification le 29 juin 2015

par Yann
logo imprimer

Yann Le Jeune [1], Jean-François Pastre [2] et Corinne Charamon [3]

Le contexte alluvial subatlantique est fortement marqué par l’anthropisation des vallées. L’érosion des sols et la perte d’inertie des bassins versants sont les conséquences bien connues du développement de l’agriculture, principalement à partir de la protohistoire dans le Bassin parisien. Ces phénomènes entraînent un apport détritique très important dans les cours d’eaux. Les vallées s’engorgent de sédiments limono-argileux issus notamment de l’érosion des sols développés sur lœss. L’homme s’est adapté aux variations environnementales induites ; inondations, modifications hydrologiques et territoriales.
Dans la basse vallée de la Marne des études morpho-stratigraphiques ont été menées conjointement à de multiples opérations d’archéologie préventive. A Chelles, de récentes fouilles ont été réalisées dans un contexte archéologique dense, lié à la présence d’une agglomération secondaire gallo-romaine puis d’une abbaye médiévale, placées au sein d’un ancien méandre. Ces études ont révélé la présence d’un port gaulois, puis gallo-romain, retrouvé en bordure d’un ancien bras de la Marne graduellement abandonné au profit d’un chenal secondaire, hérité du Tardiglaciaire. L’ancien méandre qui entourait l’agglomération antique a été coupé, séparant graduellement la ville antique en deux territoires distincts, formant actuellement les communes de Chelles et Gournay-sur-Marne.
Cette découverte modifie profondément notre vision de la morphologie de cette agglomération antique et nous procure un bon exemple de modification territoriale majeure induite par l’impact anthropique. C’est une évolution commune de la rivière et des sociétés que nous avons pu décrire, dans un contexte environnemental qui reste encore aujourd’hui particulièrement sensible aux inondations.

Notes :

[1Service Régional de l’Archéologie, DRAC des Pays de la Loire, 1 rue Stanislas Baudry , BP 63518 ; 44035 NANTES Cedex 1, rattaché au Laboratoire de Géographie Physique de Meudon, UMR 8591, équipe "Environnements Quaternaires Continentaux" Dynamiques naturelles et anthropisation - yann.le-jeune_at_culture.gouv.fr

[2Laboratoire de Géographie Physique, UMR 8591 CNRS, 1, place Aristide Briand, 92195 MEUDON cedex, France – pastre_at_cnrs-bellevue.fr

[3tINRAP, Direction interrégionale Centre-Ile-de-France, 31, rue Delizy, 93698 Pantin Cedex – corinne.charamond_at_inrap.fr




pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2008-2018 © Paleosystem - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version :